Home » Continuité pédagogique » Liste d’outils pour faire classe à distance

Liste d’outils pour faire classe à distance

La situation exceptionnelle et historique que nous vivons est l’occasion de (re)découvrir et surtout d’utiliser des outils pour faire classe qui existent déjà et que – peut-être par manque de temps ou de disponibilité – nous avions laissé de côté. Voici une petite liste non-exhaustive :

Messagerie

Dans un premier temps, il semble nécessaire de maximiser l’utilisation de votre boite mail académique. Pour ce faire, le mieux est d’utiliser un client de messagerie local comme Thunderbird. Le client de messagerie est un logiciel qui, une fois installé dans un ordinateur et paramétré, permet de recevoir et d’envoyer des courriels sans avoir à passer par une interface tierce, il navigue sur Internet à votre place sur les voies que vous lui aurez enseignées. L’avantage est que celui-ci récupère automatiquement les messages reçus et les importe dans votre ordinateur quand celui-ci est connecté, ce qui vous permet de les lire et de rédiger vos réponses, même quand vous êtes hors-connexion. Autre avantage : la possibilité de créer des carnets d’adresses différenciés (« collègues », « élèves de CE1 », « élèves de CE2 », etc.) et enfin, dernier avantage, ne plus être obligé de passer à chaque fois par le portail Eduline et de redonner login et mot de passe, puisque le client de messagerie le fait pour vous de manière automatique. Comment faire ?

  1. Installer Thunderbird (ou un autre client de messagerie)
  2. Le paramétrer pour qu’il aille chercher vos messages à votre place (lui apprendre votre login et votre mot de passe et l’adresse du serveur académique où se trouvent vos messages). Pour ce faire, merci de suivre la vidéo suivante : https://vimeo.com/397669123
  3. Créer des carnets d’adresses dans Thunderbird, ça, c’est expliqué ici : Comment créer des listes de diffusion ?

Enfin, pour en finir avec la messagerie, il pourra être utile de demander une augmentation de quota, c’est très simple et tout est expliqué ici :

Messagerie – C01 – Comment gérer le quota de votre messagerie académique

Orthophore

Pour l’orthographe et la dictée, il est conseillé d’utiliser Orthophore, un outil académique qui, en plus de faire faire des dictées aux élèves, range leurs erreurs par catégories… C’est ici : https://orthophore.ac-lille.fr/ et voici le lien qui les mène vers la documentation : https://orthophore.ac-lille.fr/page.php?documentation
Ce site permettra de proposer aux élèves des dictées ciblées et donc de travailler l’orthographe en lien avec vos progressions.

Calcul en ligne en ligne

Pour le calcul, c’est l’occasion de jeter un œil à Calcul@TICE-l’application. C’est un outil très puissant car il permet de planifier un parcours d’entrainement au calcul mental et d’y envoyer, de manière différenciée, un groupe d’élèves. L’enseignant qui le gère à distance peut ainsi savoir lequel de ses élèves s’y connecte et ses résultats. Pour l’élève, il n’aura besoin que d’un périphérique (ordinateur, tablette ou smartphone) connecté. Comment l’utiliser ? La réponse à cette question se trouve ici : http://tice.etab.ac-lille.fr/2014/01/24/5-choses-que-vous-ne-savez-peut-etre-pas-sur-calcultice/4/

Il est aussi possible, de manière moins technique et plus artisanale, d’aiguiller les élèves dans les exercices en accès libre par courriel, mais alors, aucun moyen pour l’enseignant de savoir qui a fait quoi et qui a réussi quel exercice. Sauf si l’on donne aussi aux élèves la fiche de suivi où, à la main et avec des feutres, il indique ses réussites, fiche qu’il vous renverra quand vous la lui demanderez.

Exerciseur

Pour proposer des exercices d’entraînement et des évaluations, un site très ancien, mais toujours fonctionnel, existe, il s’agit de LearningApps.

Sur celui-ci, vous pouvez créer des exercices à partir de matrices existantes (texte à trous, texte puzzle, QCM, etc.) et des contenus propres à votre classe (le texte de lecture de la semaine, la leçon de science de la semaine dernière…) C’est assez simple, tellement simple qu’il n’y a pas besoin de tutoriel pour cela. Pour ceux que ça rassure c’est ici :

Utiliser_le_site_learningapps

Avec LearningApps, comme dans calcul@TICE l’application, vous pouvez aussi créer une classe, des élèves (les vôtres), leur confier un login et un mot de passe (qui peuvent être les mêmes que ceux que vous aurez créés sur Calcul@TICE-l’application, pas bête !) et suivre alors leur progression dans les exercices que vous leur proposerez.

Le mathou matheux est également un bon outil pour travailler les mathématiques dans toutes ses dimensions du CP au CM2 et même au-delà. Un espace enseignant permet de paramétrer ce support pour sa classe mais surtout un grand nombre d’activités peut être réalisé par les élèves en fonction des progressions établies par l’enseignant.

https://ressources.sesamath.net/matoumatheux/www/accueilniveaux/accueilFrance.htm

Classe virtuelle et interactions avec les élèves

Le ministère a mis en place un outil appelé « Classe Virtuelle » que nous utiliserons dès lundi pour « réunir » les directeurs. Cet outil semble assez puissant.

Voici une vidéo ou l’un de nos collègues en explique la prise en main :

D’autres outils existent, qui permettent, en plus de créer des « leçons » virtuelles, notamment celui-ci, Digithèque, proposé aussi sur Eduscol : https://www.belin-education.com/la-digitheque

Il concerne essentiellement le cycle 3.

Sources documentaires pour la classe

S’entrainer, c’est bien ! Mais si cette affaire dure effectivement quatre semaines, il faudra bien aussi que les élèves apprennent des choses nouvelles. Pour cela, avez-vous pensé aux Fondamentaux ? Le site de CANOPE qui reprend, dans de courtes vidéos, tous les contenus fondamentaux de l’école primaire ? Chaque vidéo est accompagnée d’une fiche d’exercice que l’on peut utiliser ou pas (il y en a en fait deux, une pour le maitre et une pour les familles). C’est où ça ? Mais c’est ici : Les fondamentaux

Par ailleurs, il existe toujours Eduthèque, et lesite.tv (rebaptisé Lumni) qui permettent d’offrir à vos élèves des ressources vidéos dont les droits ont été payés par l’Éducation nationale. Ils sont à privilégier par rapport à YouTube qui ne respecte pas les droits d’auteurs et enverra immanquablement à vos élèves des publicités sur lesquelles vous n’aurez pas le contrôle.

Les moments que nous vivons sont historiques, c’est l’occasion, notamment avec les élèves de Cycle 3, de s’intéresser à la façon dont s’écrivent l’histoire et les médias. Le CLEMI propose déjà des pistes (comment s’écrit le JT, etc.) Une ressource comme Arte Journal Junior peut également être intéressante (et même les familles « non connectées » peuvent y avoir accès, il suffit d’avoir la télé !) On peut aussi organiser un débat (en classe virtuelle ou sur Framapad) après avoir regardé une émission de télé (France 5 a une programmation adaptée).

Une idée : produire collectivement un « journal de pandémie » (sur Framapad ou autre) où chacun, à la manière d’un « correspondant de guerre » (toutes proportions gardées) pourra raconter et mettre en forme SA crise. D’autres outils collaboratifs sont également possibles : padlet, etc.

Il faut profiter de cette « crise » pour apprendre à nos élèves à utiliser des outils qu’ils connaissent déjà, non plus cette fois pour se distraire ou s’occuper, mais pour apprendre et collaborer.

A venir…